Facebook Twitter RSS
PA-ISS Emplois- bannière emploi été 2019

Accueil Kiosque Isère > Actualités > Expositions > Expo "Trop fort Hector !" Musée Berlioz

Expo "Trop fort Hector !" Musée Berlioz

Jusqu'au 31 décembre 2019 au Musée Hector Berlioz de la Côte-St-André

Au XIXe siècle émerge peu à peu l’idée qu’honorer la mémoire des grands hommes de la culture et des arts peut être exploitée à des fins politiques ou éducatives.


L'exposition

Au XIXe siècle émerge peu à peu l’idée qu’honorer la mémoire des grands hommes de la culture et des arts peut être exploitée à des fins politiques ou éducatives. Elle se révèle un moyen de témoigner et de célébrer la grandeur des enfants de la nation qui deviennent des héros dont on se doit de suivre l’exemple. On célèbre l’anniversaire de leur naissance ou de leur mort, on érige sur les places publiques des statues à leur gloire et leurs funérailles font parfois l’objet de grandes manifestations patriotiques, comme celles de Victor Hugo en 1885.

Dès sa mort, survenue le 8 mars 1869, Hector Berlioz, autrefois si controversé par ses pairs entre peu à peu au panthéon musical. En effet, dès la fin du XIXe siècle, de prestigieux chefs d’orchestres s’emparent de son œuvre - tels les français Jules Pasdeloup ou Edouard Colonne ; les allemands Hans von Bulow, Felix Mottl, Félix Weingartner ou Wilhelm Ganz… Les célébrations du Centenaire de la naissance du compositeur en 1903 marquent l’apogée de cette véritable renaissance. De nouvelles générations se lèvent peu à peu, célébrant toujours plus l’œuvre du musicien qui résonne à travers le monde sous la baguette de chefs comme Pierre Monteux (1875-1964), Charles Munch (1891-1968) ou Jean Fournet (1913-2008). À ces premières générations de Berlioziens succèdent de nombreux chefs de par le monde, de Colin Davis à John Eliot Gardiner ou Robin Ticciati… Des historiens et des musicologues comme Adolphe Jullien en 1888 ou David Cairns en 2003, s’attachent à faire découvrir sa personnalité hors du commun. D’innombrables monographies sont publiées de même que ses divers écrits ou sa correspondance.

Avec le temps, l’image même de Berlioz devient objet de culte et de fascination. De nombreux artistes de renom ou anonymes voient dans la représentation du compositeur une manière de célébrer son génie et une preuve de leur admiration. Ainsi, des statues du musicien sont élevées à travers le monde, de La Côte Saint-André à Paris ou Monaco. Chaque commémoration donne lieu à la production de multiples objets à son effigie. De la numismatique à la philatélie, l’image de Berlioz s’internationalise peu à peu. Son nom comme son œuvre deviennent même l’objet d’articles promotionnels ou de publicité.

Il aura fallu plus d’un siècle et trois centenaires, celui de sa naissance en 1903, celui de sa mort en 1869 et le bicentenaire de sa naissance en 2003, pour que l’œuvre de Berlioz fasse l’objet d’éloges unanimes. Largement célébrées par tous, ses œuvres sont sans cesse jouées à travers le monde et nombreux sont ceux qui célèbrent, d’une manière ou d’une autre, la personnalité peu commune de ce prophète du romantisme.
Ainsi, à partir de bon nombre de portraits et de sculptures posthumes réalisés par une multitude d’admirateurs du compositeur - sans compter les innombrables produits dérivés - l’exposition propose, à l’occasion de la célébration du 150e anniversaire de sa disparition, de retracer l’émergence et le foisonnement d’un certain culte berliozien.

Le musée

Installé dans la maison natale du compositeur, le musée Hector-Berlioz évoque la vie et l’oeuvre du grand musicien romantique.

Né le 11 décembre 1803, Hector Berlioz reçoit ici de son père une éducation marquée par les idées d’un médecin éclairé du XVIIIe. En ces murs, il découvre la musique et compose très jeune ses premières romances. Hector Berlioz passe les 18 premières années de sa vie en Dauphiné avant de quitter sa terre natale, à laquelle il restera toujours attaché, pour vivre à Paris et se consacrer pleinement à sa vocation musicale.

Mobilier d’époque, partitions originales, correspondance et instruments de musique ayant appartenu à Hector Berlioz, tableaux et gravures agrémentent les pièces de la maison qui ont conservé, pour la plupart, leur décor d’origine. Un audioguide permet d’appréhender l’intimité du compositeur et d’entrevoir la richesse de sa personnalité, tandis que l’auditorium offre à l’écoute ses plus grandes oeuvres.

 


Infos pratiques

Musée Hector-Berlioz
69, rue de la République - 38261 La Côte-St-André Cedex
Tél. : 04 74 20 24 88

musees.isere.fr/musee/musee-hector-berlioz

Ouverture :
Tous les jours sauf Ma 10h - 12h30 et 13h30 - 18h (7/7 jours en juillet et août) ; durant le Festival Berlioz (août) 7/7 jours 10h - 20h
Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Entrée libre



[12/05/2019]


Soyez le premier à rédiger un commentaire 


Nos nouvelles actualités chaque semaine dans votre boîte mail

PlaneteKiosque sur Facebook

Retrouvez PlaneteKiosque sur ses différentes pages facebook

La page Rhône-Alpes Isère

Facebook PlaneteKiosque Rhône Alpes

La page dédiée à Grenoble et son agglo

Facebook PlaneteKiosque Grenoble et agglo

La page dédiée au territoire du Grésivaudan

Facebook PlaneteKiosque Grésivaudan


Actu

Le Jardin des Fontaines Pétrifiantes fête son 25e printemps !

Le Jardin des Fontaines Pétrifiantes fête son 25e printemps !

La réouverture au 1er mai dernier du Jardin des Fontaines Pétrifiantes à La Sône en Isère a donné le coup d’envoi d’une saison très spéciale. En effet, ce lieu emblématique qui a accueilli en 2018 plus de 51000 visiteurs fête ses 25 ans.


>> Loisirs

Administrations
Habitat
Vie quotidienne
Social / Emploi
Santé
Enseignement / Formation
Loisirs
Restaurants / Hebergements
Animations, fêtes
Arts et culture
Concerts, musique
Jeune public
Manifestations commerciales
Manifestations sportives
Santé, Caritatif
Spectacles
Mon compte
Qui sommes-nous ?
Publicité
Nous contacter
Mentions légales
Plan du site

Le guide des stations de montagne ete

BDL - carré partenaire 2015/2016